Urologue - Définition et quand le consulter

Incontinence, cystites, troubles de l’érection, cancers… L’urologue est le spécialiste des maladies du système urinaire. Quand faut-il consulter ? Que peut-il soigner ? Faisons le point.

Quelles pathologies l’urologue peut-il soigner ?

L’urologie est une spécialité médico-chirurgicale qui s’intéresse à la structure, au fonctionnement et aux affections liées au système urinaire et génital. Le médecin urologue prend en charge les pathologies du système urinaire de l’homme et de la femme. En ce qui concerne l’appareil génital, il ne soigne que les affections masculines. Les pathologies de l’appareil génital féminin sont traitées par le gynécologue.

Le champ d’action de l’urologue est vaste, il traite de nombreux problèmes uro-génitaux, tels que :

  • les cancers urologiques (rein, vessie, prostate, testicule) ;
  • les pathologies prostatiques
  • Les pathologies vésicales 
  • les infections de l’appareil urinaire telles que les pyélonéphrites ou prostatites ;
  • Les pathologies lithiasiques de l’appareil urinaires (coliques néphrétiques)
  • l’hématurie (présence de sang dans les urines) ;
  • l’incontinence urinaire ;
  • le prolapsus (familièrement appelé “descente d’organes”) ;
  • l’hémospermie (présence de sang dans le sperme) ;
  • les troubles de l’érection ;
  • l’éjaculation précoce ;
  • Les malformations de l’appareil urinaire ;
  • etc.

 

La prise en charge de patients atteints de cancers urologiques représente une part importante de l’activité d’un urologue. Il est donc souvent amené à travailler en coordination avec des oncologues, des radiologues, des radiothérapeutes, etc.

Certains urologues sont spécialisés en pédiatrie, ils travaillent généralement dans les services de chirurgie pédiatrique des hôpitaux. Ils traitent des affections infantiles telles que l’énurésie, le phimosis, les malformations congénitales, etc.

Pourquoi prendre rendez-vous avec un urologue ?

Pour qu’une consultation chez l’urologue soit en prise en charge par la Sécurité Sociale, le patient doit être adressé par un médecin généraliste. Ainsi, si vous ressentez une gêne au moment d’uriner, des brûlures, un blocage ou des douleurs, prenez rendez-vous avec votre médecin traitant en priorité. C’est lui qui, après vous avoir examiné, déterminera si votre trouble nécessite des examens complémentaires et une prise en charge par un spécialiste.

L’incontinence urinaire est un motif de consultation fréquent. Environ 80 % des patients qui en sont atteints doivent être vus par un urologue. Le spécialiste doit alors déterminer de quel type d’incontinence il s’agit. Pour cela, il réalise un bilan urodynamique qui se compose de 3 examens : débitmétrie, cystomanométrie et profil de pression urétrale. 

Chez la femme, l’urologue s’attache à distinguer les fuites urinaires dues à l’effort (toux, sauts, éternuements, rires, port de charges lourdes, sport, etc.) de l’incontinence par urgenturie (aussi appelée “impériosité”) qui se manifeste lors d’une envie soudaine, impossible à contenir.

Chez l’homme, les deux types de fuites urinaires possibles sont l’incontinence par regorgement (vessie trop pleine) et l’incontinence due à une insuffisance des sphincters.

Le médecin urologue traite également les demandes de circoncision, de vasectomie ou de frénuloplastie (chirurgie du frein du pénis).

Outre les troubles évoqués plus haut, il est nécessaire de consulter en cas de douleur ou d’augmentation de volume d’un ou des deux testicules, de troubles de l’érection, de colique néphrétique, de cystites à répétition ou encore de prolapsus.

Comment exerce un urologue ?

L’urologue peut exercer en cabinet privé, dans une clinique ou au sein d’un hôpital.

Lors des consultations, il procède à un interrogatoire du patient, prend note de ses symptômes, lui demande ses antécédents et analyse les résultats des examens antérieurs. Vient ensuite le moment de l’auscultation. Généralement, le spécialiste pratique un toucher rectal ou vaginal pour évaluer l’état de la prostate ou du périnée. Des examens complémentaires sont parfois nécessaires. Pour certains d’entre eux, le patient devra prendre rendez-vous pour une consultation ultérieure.

Lorsqu’il exerce dans une clinique ou un hôpital, une grande partie du temps de l’urologue est dédiée à la pratique d’actes chirurgicaux.

Comment devenir urologue ?

Comme tout médecin, l’urologue doit suivre un cursus d’études de médecine afin de pouvoir exercer. Onze années sont nécessaires pour l’obtention du D.E.S. (Diplôme d’Études Spécialisées). L’urologue doit étudier 3 ans de plus s’il souhaite obtenir son D.E.S.C. (Diplôme d’Études Spécialisées Complémentaires) de chirurgie urologique.


 

Voir les annonces médicales pour Urologue

Candidat à des remplacements ?

Inscrivez-vous gratuitement dès aujourd'hui et recevez automatiquement des propositions de remplacements.

Créer mon profil Candidat