Rééducateur - Définition et quand le consulter

Blessure physique, rééducation liée à la psychomotricité, remise en forme sur le plan psychologique ou émotionnel, le rééducateur peut intervenir sur plusieurs domaines et son champ d’action est très large. Quelles affections peut-il prendre en charge ? Quand faut-il le consulter ? Le point sur cette discipline médicale. 

Quels sont les domaines d’intervention du rééducateur ? 

Le rééducateur intervient en premier lieu pour faire de la prévention. Il fait également passer de nombreux tests à ses patients afin de déterminer les causes de leurs troubles. Il peut ainsi établir un diagnostic solide et leur offrir la meilleure prise en charge possible.

Le domaine de la rééducation compte sept spécialités : masseur-kinésithérapeute, orthophoniste, orthoptiste, pédicure-podologue, ergothérapeute, psychomotricien et diététicien. Les fonctions du rééducateur sont donc nombreuses. 

Voici les domaines d’intervention des différents spécialistes :

  • Le masseur-kinésithérapeute réalise des massages et des mouvements de gymnastique médicale afin de maintenir les capacités fonctionnelles et retarder au maximum leur altération.
  • L’orthophoniste a pour objectif d’améliorer la communication orale ou écrite de l’adulte et de l’enfant. Il établit un bilan et propose des séances de rééducation sur prescription médicale.
  • L’orthoptiste est le spécialiste des troubles visuels. Il établit un diagnostic et met en place des séances de rééducation visuelle.
  • Le pédicure-podologue est le spécialiste du pied. Après un examen clinique, il met en place des traitements visant à soulager les affections de la peau et des ongles. Il réalise également des soins d’hygiène.
  • L’ergothérapeute intervient dès lors que le patient est en incapacité de se déplacer, de communiquer et de se prendre en charge.
  • Le psychomotricien aide les personnes souffrant de troubles psychomoteurs. Il reçoit sur prescription médicale.
  • Le diététicien réalise un bilan minutieux des habitudes alimentaires de ses patients et leur propose des conseils nutritionnels. Il établit également différents protocoles afin d’éduquer les patients atteints de troubles liés à l’alimentation. 

Dans quels cas doit-on consulter un rééducateur ? 

Il est nécessaire de consulter un rééducateur dans les cas suivants :

  • Suite à des blessures (accident, sport, etc.), après une opération, etc. Il convient alors de prendre rendez-vous avec un kinésithérapeute. Dans une démarche thérapeutique, il exerce sur prescription médicale.
  • En cas de troubles du langage ou de la communication écrite chez l’adulte comme chez l’enfant (blocages, troubles de type -DYS, suites d’un AVC, etc.).
  • En cas de troubles visuels : strabisme, amblyopie, problème de convergence des yeux, etc.
  • En cas d’affections de la peau et des ongles au niveau du pied : le spécialiste pourra établir la cause et mettre en place des soins.
  • Dès lors que la santé ne permet plus au patient de se prendre en charge (soins d’hygiène, alimentation, etc.) ou encore de communiquer.
  • En cas de troubles psychomoteurs : difficultés à se situer dans l’espace, problèmes d’attention, etc. 
  • En cas de troubles alimentaires (troubles compulsifs, anorexie, boulimie, ou toute autre pathologie s’y rapportant). 

Comment pratique le rééducateur ?

Rattaché à une structure médicale, le rééducateur peut intervenir et recevoir ses patients de différentes manières selon sa spécialité : à l’hôpital, dans un établissement ou un cabinet privé ou encore au sein d’un ESAT (établissements ou services d'aide par le travail) pour les éducateurs spécialisés. 

Il reçoit généralement sur rendez-vous et sur prescription médicale si le patient est suivi dans le cadre d’un accompagnement thérapeutique. Il faut au préalable se renseigner auprès de son médecin généraliste et lui demander conseil. 

Comment devenir rééducateur ? 

Pour devenir rééducateur, le candidat doit obtenir un diplôme de niveau BAC+3 : le diplôme d’État de Psychomotricien. 

L’accès peut se faire directement après le baccalauréat, après la PACES (première année commune aux études de santé) ou après une licence (STAPS ou Sciences de la vie). 

Un médecin peut également décider de devenir rééducateur en suivant 4 années de spécialisation en médecine physique et de réadaptation (MPR).  

Les compétences indispensables pour réussir comme rééducateur : être passionné par son métier, quelle que soit sa spécialité, être à l’écoute de ses patients et faire preuve d’une grande empathie. Le secteur médical recrute fortement et les métiers de la rééducation ont le vent en poupe.

Voir les annonces médicales pour Rééducateur

Candidat à des remplacements ?

Inscrivez-vous gratuitement dès aujourd'hui et recevez automatiquement des propositions de remplacements.

Créer mon profil Candidat