Psychiatre - Définition et quand le consulter

Troubles du comportement, dépression, maladies mentales, le psychiatre est le spécialiste des affections de l’esprit. Quel est son rôle ? Quand faut-il consulter ? Faisons le point.

Quel est le rôle du psychiatre ? 

La psychiatrie est une discipline médicale dont le champ d’action s’étend de la prévention, au diagnostic puis au traitement et au suivi des troubles mentaux. Le psychiatre est donc un spécialiste qui prend en charge les pathologies comportementales, cognitives et affectives.

Les affections que traite le spécialiste en psychiatrie sont très variées, nous pouvons notamment citer :

  • les troubles alimentaires (anorexie, boulimie, orthorexie, hyperphagie boulimique) ;
  • les addictions (alcool, jeux d’argent, drogue, sexe, etc.) ;
  • la schizophrénie ;
  • les psychoses ;
  • la kleptomanie ;
  • les psychotraumatismes (états de stress post-traumatiques, syndrome de reviviscence, syndrome d’évitement, etc.) ;
  • les paraphilies (pédophilies, voyeurisme, zoophilie, sadisme sexuel, etc.) ;
  • les troubles anxieux (phobies, crises d’angoisses, etc.) ;
  • les syndromes factices (automutilation, hétéromutilation) ;
  • les troubles de l’humeur (dépression, troubles bipolaires, burnout, etc.) ;
  • les troubles de déficit de l’attention et l’hyperactivité (TDAH) ;
  • les troubles obsessionnels compulsifs (TOC) ;
  • etc.

Si la pathologie de son patient le nécessite, le psychiatre peut, en tant que médecin, prescrire un traitement médicamenteux : antidépresseurs, hypnotiques, neuroleptiques, neurostimulants, anxiolytiques, etc. Il peut également proposer un soutien psychothérapique et des mesures sociothérapiques. Lorsque ces trois prises en charge sont cumulées, on parle d’une approche combinée de la pathologie.

Le psychiatre peut également décider de faire hospitaliser un patient dont le comportement serait dangereux pour lui-même ou les personnes de son entourage.

Il ne faut pas confondre le psychiatre et le psychologue. S’ils jouent tous les deux un rôle dans la prise en charge des pathologies mentales, le psychologue aide son client à surmonter les difficultés (deuil, séparation, stress, déprime, etc.) par la parole. Il lui offre des pistes de réflexion mais ne peut, en aucun cas, lui prescrire de traitement, puisqu’il n’est pas médecin.

Pourquoi aller consulter un psychiatre ? 

De 16 à 25 ans, il possible d’aller consulter un psychiatre en première intention. Au-delà de cet âge, il convient de respecter le parcours de soins coordonné afin que la consultation soit prise en charge par la sécurité sociale. 

En cas de problème, c’est donc vers son médecin généraliste qu’il faut se tourner en priorité. C’est lui qui, en fonction des symptômes évoqués et de l’état général de son patient, décidera de l’orienter vers un spécialiste en psychiatrie.

Les motifs de consultation sont très variés et certains symptômes, parfois anodins, peuvent cacher des pathologies qui nécessitent une prise en charge psychiatrique :

  • fatigue chronique ;
  • sensation de vide intérieur ;
  • manque d’intérêt pour vos activités ;
  • troubles alimentaires ;
  • stress intense ;
  • paranoïa ;
  • hallucinations, etc.

Quel que soit le trouble dont vous souffrez, si des répercussions se font ressentir au quotidien sur votre bien-être personnel ou vos relations avec les autres, n’hésitez pas à en parler avec un professionnel de santé. 

Comment le psychiatre exerce-t-il son activité ?

Le spécialiste en psychiatrie peut exercer au sein d’une structure publique (centre médico-psychologique, unité d’hospitalisation de jour ou de nuit, centre hospitalier, etc.) ou privée (cabinet, clinique). 

Lors de la première consultation, le psychiatre prend le temps de connaitre et d’interroger son patient. Il lui demande de décrire ses symptômes, leur date d’apparition et leur degré d’intensité. En tant que médecin, il pratique également un examen clinique général du malade. 

Il est parfois amené à demander des examens complémentaires comme un bilan sanguin ou une imagerie médicale (scanner, IRM, radiographie) afin d’affiner son diagnostic. Une fois la pathologie identifiée, le spécialiste élabore un traitement et revoit son patient régulièrement pour en évaluer l’efficacité.

Quelles études faut-il faire pour devenir psychiatre ? 

Pour être psychiatre, il faut, tout d’abord, suivre les six premières années de tronc commun à la faculté de médecine. C’est suite aux épreuves classantes nationales (ECN) de fin de sixième année que l’étudiant peut faire le choix d’étudier plus spécifiquement la psychiatrie. Il devient alors interne pour les quatre années suivantes. 

À l’issue de son internat, il obtient son diplôme d’études spécialisées (DES) en psychiatrie. Le futur psychiatre doit alors soutenir une thèse de recherche devant un jury afin de décrocher son diplôme d’État de docteur en médecine et qui lui donne le droit d’exercer son métier.

Voir les annonces médicales pour Psychiatre

Candidat à des remplacements ?

Inscrivez-vous gratuitement dès aujourd'hui et recevez automatiquement des propositions de remplacements.

Créer mon profil Candidat