Pneumologue - Définition et quand le consulter

Le pneumologue est le spécialiste des maladies des poumons. Mais pas seulement ! Il prend en charge toutes les pathologies liées au système respiratoire. Quand faut-il le consulter ? Quels types d’affections peut-il soigner ? Tour d’horizon de cette discipline médicale.

Quelles affections le pneumologue prend-il en charge ?

La pneumologie est une spécialité médicale qui s’intéresse au diagnostic, au traitement et au suivi des pathologies des poumons et des voies respiratoires. Le pneumologue prend donc en charge les affections liées aux poumons, aux bronches, à la trachée, au diaphragme et aux plèvres. Les plèvres sont les deux feuillets superposés qui englobent les poumons. Le feuillet interne est la plèvre viscérale, le feuillet externe est la plèvre pariétale.

Les poumons jouent un rôle majeur puisque c’est grâce à eux que le sang se charge en oxygène et se décharge du dioxyde de carbone accumulé lors de son parcours dans l’organisme.

Les maladies prises en charge sont très variées. Nous pouvons notamment citer :

  • l’asthme ;
  • les allergies respiratoires ;
  • l’emphysème ;
  • la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) ;
  • la pneumonie ;
  • l’embolie pulmonaire ;
  • la pleurésie ;
  • la tuberculose ;
  • la mucoviscidose ;
  • les abcès pulmonaires ;
  • la bronchite chronique ;
  • l’apnée du sommeil ;
  • les cancers bronchiques ;
  • les cancers pulmonaires ;
  • etc.

Devant l’étendue des pathologies liées au système respiratoire, certains pneumologues décident de se spécialiser : pneumologie interventionnelle, pneumologie-allergologie, pneumologie du sommeil, etc.

Pourquoi consulter un pneumologue ?

Le praticien à consulter en première intention lors de troubles du système respiratoire est le médecin généraliste. C’est généralement lui qui, suite aux symptômes évoqués par son patient, décide de lui faire pratiquer des examens complémentaires (radiographies, scanner, IRM) et de l’envoyer chez le spécialiste en pneumologie.

Pour que la consultation soit prise en charge par la sécurité sociale, il est essentiel de respecter le parcours de soins coordonnés. Le patient doit donc être muni de l’ordonnance de son médecin traitant le jour de son rendez-vous.

Les motifs de consultation les plus communément rapportés sont :

  • un essoufflement ;
  • un sifflement respiratoire ;
  • des douleurs thoraciques ;
  • une toux chronique ;
  • une hémoptysie (crachats sanguinolents).

Ces différents symptômes peuvent être les prémices d’une pathologie grave, il ne faut donc pas hésiter à consulter dès leur apparition.

Les affections des voies respiratoires peuvent toucher l’ensemble de la population. Cependant, différents facteurs de risques ont été mis à jour :

  • le tabagisme actif et passif ;
  • le surpoids ;
  • l’hypertension artérielle ;
  • le diabète ;
  • l’exposition à certains produits (engrais, pesticides, amiante, goudron, sciure de bois, etc.).

Comment travaille le pneumologue ?

Le spécialiste en pneumologie peut exercer en clinique ou au sein d’un centre hospitalier. 

Lors d’une consultation, le praticien commence par interroger son patient sur ses symptômes. Il lui demande de préciser leur point de départ, le ou les facteurs déclenchants ainsi que le degré de gêne ressentie. 

La suite de l’interrogatoire est dédiée aux antécédents personnels du malade et à son mode de vie (travail, asthme, présence d’animaux, tabagisme, diabète, hypertension, cholestérol, etc.) ainsi qu’à ses antécédents familiaux.

Le pneumologue prend également soin d’analyser les résultats des différents examens pratiqués avant la consultation afin de commencer à s’orienter dans son diagnostic.

Lors de l’examen clinique, le spécialiste commence par ausculter les poumons de son patient à l’aide de son stéthoscope. Si besoin, il peut également pratiquer ou prescrire différents examens complémentaires tels qu’une fibroscopie bronchique, une exploration fonctionnelle respiratoire (EFR), une mesure du débit expiratoire de pointe (DEP) ou encore une échographie des bronches afin de lui permettre de poser un diagnostic définitif.

En fonction de la pathologie, le traitement proposé peut être médicamenteux, chirurgical ou mixte. C’est notamment le cas dans le cadre d’un cancer. Certaines affections peuvent, par ailleurs, nécessiter l’utilisation de dispositifs médicaux comme un appareil à pression positive continue dans le cadre d’une apnée du sommeil, par exemple.

Comment devenir pneumologue ?

Pour être pneumologue, il faut suivre un cursus médical afin d’obtenir un diplôme d’études spécialisées (DES) en pneumologie. En voici les grandes lignes :

  • six années de tronc commun à la faculté de médecine ;
  • épreuves classantes nationales (ECN) ;
  • accès à l’internat de pneumologie (quatre ans d’études supplémentaires) ;
  • obtention du DES de pneumologie ;
  • soutenance de thèse ;
  • obtention du diplôme d’État de docteur en médecine.
Voir les annonces médicales pour Pneumologue

Candidat à des remplacements ?

Inscrivez-vous gratuitement dès aujourd'hui et recevez automatiquement des propositions de remplacements.

Créer mon profil Candidat