Oncologue - Définition et quand le consulter

Toujours au fait des derniers traitements mis au point, l’oncologue est le spécialiste de la prise en charge des tumeurs. Prévention, diagnostic, traitement, suivi, il est l’interlocuteur privilégié de toute personne atteinte d’un cancer. Que soigne-t-il exactement ? Quand faut-il consulter ? Faisons le point.

Quelles pathologies l’oncologue soigne-t-il ?

L’oncologie, également appelée cancérologie ou carcinologie, est la spécialité médicale qui s’intéresse à l’étude, au diagnostic et au traitement des différents cancers. Le médecin oncologue prend donc en charge des patients atteints de tumeurs évolutives. Un cancer est une prolifération anormalement importante de certaines cellules. Il peut toucher n’importe quelle partie du corps (peau, os, organes, sang, etc.).

Les oncologues sont divisés en trois catégories :

  1. Les oncologues médicaux : spécialistes de la chimiothérapie, ils traitent le cancer à l’aide de médicaments.
  2. Les oncologues-hématologues : ils soignent spécifiquement les cancers du sang.
  3. Les oncologues-radiothérapeutes : spécialiste en radiothérapie, leur action se base sur l’utilisation de rayons X.

Outre ces catégories, les oncologues peuvent se spécialiser dans un ou plusieurs types de cancers :

  • cancer du sein ;
  • cancer urologique (prostate, vessie, rein, testicule, etc.) ;
  • cancer des os ;
  • cancer de la peau (mélanome ou carcinome) ;
  • cancer digestif (oesophage, foie, estomac, duodénum, pancréas, côlon, etc.) ;
  • cancer du sang (leucémie, myélome, lymphome) ;
  • etc.

L’oncologue prend aussi bien en charge les cancers in situ (localisés) que les cancers métastatiques (qui ont migré vers d’autres parties du corps).

L’autre aspect de la discipline du médecin oncologue est la prévention quant aux éventuelles rechutes. Il assure donc un suivi très régulier de ses patients, même lorsqu’ils sont en rémission, c’est-à-dire lorsqu’on ne retrouve plus de cellules cancéreuses dans leur organisme lors des examens de dépistage.

Quand faut-il consulter un oncologue ?

C’est bien souvent le médecin généraliste qui découvre l’existence d’un cancer chez son patient. Les différents symptômes évoqués l’auront souvent incité à faire pratiquer une batterie d’examens complémentaires (bilan sanguin, radiographies, échographies, scanner, IRM, ponction, biopsie, etc.). Dès que le diagnostic de cancer est posé, il adresse son patient en oncologie afin qu’un spécialiste prenne le relai et assure la meilleure prise en charge possible de la maladie.

Le cancer peut toucher tous les individus, à tous les âges. Du nourrisson à la personne âgée, il n’y a pas de règle spécifique. Il existe, cependant, plusieurs facteurs de risques de développer une tumeur :

  • l’alcoolisme ;
  • le tabagisme (y compris le tabagisme passif) ;
  • la sédentarité ;
  • une alimentation déséquilibrée ;
  • une forte exposition au soleil (cancer de la peau) ;
  • le vieillissement ;
  • l’exposition à certains virus (papillomavirus, VIH, Epstein-Barr, etc.).

Les cancers peuvent aussi être dus à certains risques professionnels. Ils seront donc déclarés comme maladie professionnelle. Les métiers concernés peuvent être : 

  • l’agriculture (utilisation de pesticides) ;
  • la menuiserie (poussière de bois dans les sinus et dans les bronches) ;
  • la métallurgie (travail de certains métaux lourds) ;
  • les métiers du bâtiment (notamment les ouvriers exposés à l’amiante) ;
  • l’industrie chimique.

Comment se déroule une consultation chez l’oncologue?

Lors de la première consultation, il est important de penser à apporter l’ensemble de votre dossier médical ayant trait à la maladie : résultats des bilans sanguins, ordonnances, comptes-rendus de radiographies, échographies, IRM, scanner, biopsie, etc.

Pensez à vous renseigner pour déterminer vos éventuels antécédents familiaux. L’oncologue vous posera des questions sur vos symptômes, vos antécédents personnels et les facteurs de risque liés à votre mode de vie.

Pour confirmer un diagnostic de cancer il est nécessaire d’effectuer une biopsie (qui consiste à observer un échantillon de tissu malade au microscope).

Si le diagnostic est confirmé par l’anatomopathologie (étude de la biopsie), le spécialiste vous prescrira des examens complémentaires, notamment un PET Scan (tomographie par émission de positrons), afin de déterminer si le cancer s’est propagé, ou pas. 

Suite à cela, une réunion de concertation pluridisciplinaire sera organisée. Votre dossier médical sera étudié par différents spécialistes afin de déterminer quel traitement pourrait être le plus efficace en fonction de votre état de santé et du type de cancer dont vous êtes atteint.

Une fois le traitement mis en place, vous serez amené à rencontrer votre oncologue et à réaliser des examens de dépistage très régulièrement afin d’évaluer l’évolution de la maladie.

Quelles études faut-il entreprendre pour être oncologue ?

Après 6 années d’études de médecine, l’étudiant choisit la spécialité oncologie si son classement aux E.C.N (Épreuves Classantes Nationales) le lui permet. Il doit ensuite étudier 5 ans de plus en tant qu’interne. 

L’oncologue obtient le droit d’exercer après avoir obtenu son D.E.S (Diplôme d’Études Spécialisées) en oncologie et suite à une soutenance de thèse qui lui donne accès au Diplôme d’État de docteur en médecine.

Voir les annonces médicales pour Oncologue

Candidat à des remplacements ?

Inscrivez-vous gratuitement dès aujourd'hui et recevez automatiquement des propositions de remplacements.

Créer mon profil Candidat