Endocrinologue - Définition et quand le consulter

Problèmes de thyroïde, diabète, troubles de l’humeur… On ne connaît pas forcément le rôle d’un endocrinologue avant d’avoir besoin de consulter. Spécialiste des maladies hormonales, il prend pourtant en charge un large panel de pathologies. Alors, que soigne-t-il exactement ? Quand faut-il prendre rendez-vous ? On fait le point.

Que soigne un endocrinologue ?

L’endocrinologue est le médecin spécialiste des maladies endocriniennes et des maladies métaboliques. Les glandes endocrines (hypophyse, thyroïde, pancréas, ovaires, testicules, glandes surrénales, etc.) sécrètent des hormones dans le sang. En tant que “messagers chimiques”, les hormones ont une influence directe sur toutes les fonctions de l’organisme :

  • la prise ou la perte de poids ;
  • le rythme cardiaque ;
  • la température corporelle ;
  • le sommeil ;
  • la faim ;
  • l’humeur ;
  • la reproduction ;
  • etc.

De nombreux problèmes de santé peuvent donc amener à consulter un endocrinologue.

La prise en charge des maladies métaboliques représente une part importante de l’activité de l’endocrinologue. Il prend en charge notamment  :

  • le diabète 
  • les dyslipidémies (excès de cholestérol, de triglycérides, etc.). 

Les pathologies thyroïdiennes représentent, elles aussi, un motif très courant de consultation. La glande thyroïde contrôle, en effet, de nombreuses fonctions de l’organisme. Le moindre déséquilibre peut donc avoir des répercussions multiples. 

Une surproduction d’hormones thyroïdiennes (hyperthyroïdie) entraîne différents symptômes tels que des tremblements, une augmentation du rythme cardiaque, des difficultés d’endormissement, des sautes d’humeur, etc. 

À l’inverse, une hypothyroïdie entraîne un ralentissement du métabolisme : frilosité, constipation, infertilité, fatigue, etc.

Outre les problèmes de thyroïde, l’endocrinologue prend également en charge différentes pathologies hormonales telles que :

  • la maladie de Cushing ;
  • la maladie d’Addison ;
  • les adénomes ;
  • la puberté tardive ou précoce ; 
  • l’andropause, 
  • la ménopause précoce ;
  • etc.

Quand consulter un endocrinologue ?

Pour consulter un endocrinologue, il convient de respecter le parcours de soins mis en place par la Sécurité Sociale. Si vous souhaitez être bien remboursé, il faudra donc d’abord prendre rendez-vous avec votre médecin généraliste. C’est lui qui vous orientera, si nécessaire, vers le spécialiste.

Généralement, la consultation chez un endocrinologue est motivée par la découverte d’une anomalie hormonale, d’un diabète ou d’un excès de cholestérol. La plupart du temps, le médecin traitant a prescrit un bilan sanguin ou un examen complémentaire de type échographie suite aux symptômes évoqués par son patient. Ce sont les résultats de ces analyses qui révèlent la nécessité d’un suivi spécialisé.

Ainsi, n’hésitez pas à consulter votre médecin généraliste si vous présentez : 

  • une fatigue chronique intense ;
  • une perte d’appétit ;
  • une prise ou une perte de poids inexpliquée ;
  • une sudation excessive ;
  • un goitre (gonflement à la base du cou) ;
  • des troubles du cycle menstruel ;
  • des envies fréquentes d’uriner ;
  • une soif intense ;
  • des douleurs dans les mollets ;
  • des palpitations ;
  • une sensation d’oppression ;
  • toute autre anomalie. 

Quelles sont les conditions d’exercice de l’endocrinologue ?

Comme bon nombre de ses confrères, l’endocrinologue peut exercer en cabinet privé, en clinique ou au sein d’un hôpital.

Le spécialiste procède à l’interrogatoire du patient, lui demande de décrire ses symptômes, ses antécédents personnels et familiaux puis analyse les résultats des examens déjà pratiqués. En fonction des résultats, des examens complémentaires peuvent être nécessaires (échographie, radiographie, scanner, IRM, scintigraphie, etc.).

Quelles études faire pour être endocrinologue ?

Pour devenir endocrinologue, il faut faire 11 ans d’études de médecine. Après les 6 premières années, l’étudiant passe les E.C.N. (Épreuves Classantes Nationales) et choisit la spécialité endocrinologie, si son classement le lui permet.

Il doit ensuite étudier 5 ans de plus afin d’obtenir son D.E.S. (Diplôme d’Études Spécialisées). Pour avoir le droit d’exercer, la dernière étape consiste à soutenir une thèse afin d’obtenir le Diplôme d’État de docteur en médecine.

Voir les annonces médicales pour Endocrinologue

Candidat à des remplacements ?

Inscrivez-vous gratuitement dès aujourd'hui et recevez automatiquement des propositions de remplacements.

Créer mon profil Candidat