Chirurgien Viscéral - Définition et quand le consulter

La chirurgie viscérale est une branche de la médecine qui assure la prise en charge des pathologies liées aux organes de l’abdomen et du pelvis. En quoi consiste cette spécialité et quand doit-on consulter un chirurgien viscéral ? Faisons le point.

Quelles sont les spécialités du chirurgien viscéral ? 

Le chirurgien viscéral assure une prise en charge globale de son patient. Il l’accompagne à chaque étape de l’intervention :

  • Avant l’opération, il analyse les résultats des différents examens réalisés en amont afin d’établir un bilan et d’anticiper les spécificités de l’intervention. 
  • Le jour J, il pratique l’opération. 
  • Après l’intervention, le praticien assure le suivi médical de son patient. 

Le spécialiste a également un rôle de conseil et d’accompagnement. En effet, n’importe quelle chirurgie peut présenter des risques au moment de l’intervention ou être source de complications par la suite. Il incombe donc au chirurgien viscéral d’exposer de manière claire les détails ainsi que les avantages et inconvénients de l’intervention chirurgicale qu’il s’apprête à effectuer.

Les nombreuses pathologies traitées par chirurgie viscérale concernent notamment les organes suivants :

  • l’oesophage ;
  • l’estomac ;
  • le duodénum ;
  • le pancréas ;
  • le foie ; 
  • la vésicule biliaire ;
  • les voies biliaires ;
  • la rate ;
  • le côlon ;
  • le rectum ;
  • l’anus ;
  • l’œsophage ;
  • etc.

Le spécialiste en chirurgie digestive peut réaliser différents types d’interventions dont :

  • la laparotomie (incision de la paroi abdominale à l’aide d’un scalpel) ;
  • la coelioscopie (introduction d’outils chirurgicaux et d’une caméra dans l’abdomen par le biais de mini-incisions).

Quand peut-être amené à consulter un chirurgien viscéral ? 

Le champ d’intervention du chirurgien viscéral est large. Les motifs de consultation les plus fréquents sont les suivants :

  • appendicite ;
  • hémorroïdes ;
  • hernie (hiatale, inguinale, ombilicale) ;
  • occlusion intestinale ;
  • calculs vésiculaires ;
  • ulcère à l’estomac ;
  • demande de chirurgie bariatrique (by-pass, pose d’anneau gastrique, etc.) ;
  • tumeurs (côlon, estomac, pancréas, etc.).

Pour que la consultation soit prise en charge par son assurance maladie, il faut que le patient respecte le parcours de soins coordonné. Il doit donc être muni d’une ordonnance de son médecin généraliste ou d’un spécialiste le jour du rendez-vous. Par ailleurs, il peut aussi être pris en charge en urgence en cas de besoin par le chirurgien.

Comment pratique le chirurgien viscéral ?

En France, environ un tiers des chirurgiens exerce en activité libérale, un autre tiers est titulaire du statut de praticien hospitalier et le dernier tiers a une activité mixte. 

Comme beaucoup d’autres praticiens spécialisés, le chirurgien viscéral travaille le plus souvent en étroite collaboration avec d’autres confrères, tels que :

Comment devenir chirurgien viscéral ? 

Pour devenir chirurgien viscéral, il faut être titulaire d’un DESC, le diplôme d’études spécialisées complémentaires de chirurgie viscérale et digestive. Voici les étapes à suivre pour y accéder : 

  • Après le baccalauréat, l’étudiant se dirige vers la première année commune aux études de médecine (PACES).
  • S’il réussit le concours, il accède aux 5 années suivantes où son emploi du temps est partagé entre cours à la faculté et stages dans différents services hospitaliers.
  • En fin de 6ème année, il passe les épreuves classantes nationales (ECN) et peut, si son classement le lui permet, accéder à l’internat de chirurgie. Il obtient alors un diplôme d’études spécialisées (DES) de chirurgie générale. Cette étape dure 5 ans.
  • Il étudie ensuite 3 ans de plus pour obtenir son DESC de chirurgie viscérale et digestive.
  • Enfin, pour pouvoir porter le titre de docteur et avoir le droit d’exercer son activité, le chirurgien viscéral soutient une thèse de recherche devant un jury.

Pour réussir dans son métier, le chirurgien viscéral doit faire preuve d’un sens de la minutie irréprochable et une résistance tant physique que nerveuse pour mener à bien des opérations parfois longues. Il doit également être doté d’empathie et de pédagogie pour informer ses patients sur la prise en charge chirurgicale de leur pathologie et pouvoir les suivre après ses interventions. Il doit, par ailleurs, faire preuve d’un grand sens de la communication pour diriger ses équipes.

Voir les annonces médicales pour Chirurgien Viscéral

Candidat à des remplacements ?

Inscrivez-vous gratuitement dès aujourd'hui et recevez automatiquement des propositions de remplacements.

Créer mon profil Candidat