Anesthésiste Réanimateur - Définition et quand le consulter

L’anesthésiste réanimateur est le spécialiste sans lequel aucune intervention chirurgicale n’est possible. De nos jours, environ 6 millions d’anesthésies générales sont pratiquées chaque année, en France. Pourtant, avec 30 % de postes vacants, la profession connaît une crise démographique intense. Quel est le rôle d’un anesthésiste réanimateur ? Comment se déroule une anesthésie ? Découvrez quelques éléments de réponse.

Quelle est la fonction d’un anesthésiste réanimateur ?

La fonction principale de l’anesthésiste réanimateur est d’endormir les patients avant une intervention chirurgicale. Son rôle est d’assurer la prise en charge de la douleur et de maintenir le patient anesthésié le temps nécessaire.

Il existe trois types d’anesthésie :

  • L’anesthésie locale : les produits utilisés vont agir au niveau des terminaisons nerveuses afin de bloquer le message de la douleur.
  • L’anesthésie locorégionale : le message est bloqué dès la racine des nerfs, au niveau de la moelle épinière. Toute une partie du corps peut alors être endormie. 
  • L’anesthésie générale : les médicaments agissent au niveau du cerveau afin d’anesthésier le corps entier.

Dans le cas d’une anesthésie générale, le médecin anesthésiste combine par exemple l’utilisation de 3 types de médicaments : 

  • Un dérivé morphinique pour atténuer au maximum la douleur. Ce produit est 1000 fois plus puissant que la morphine.
  • Un hypnotique pour endormir le patient.
  • Un curare pour garantir le relâchement musculaire et une immobilité parfaite afin que le chirurgien puisse travailler dans les meilleures conditions possible.

Comme son titre l’indique, l’anesthésiste réanimateur exerce également une fonction de réanimation. Que ce soit dans le cadre d’une maladie pouvant entraîner la défaillance d’organes vitaux, dans les suites d’un accident ou lors d’une anesthésie, le spécialiste peut agir en urgence afin de pallier à toute déficience des fonctions vitales d’un patient.

NB : en 30 ans, les complications liées aux anesthésies ont été divisées par 10.

Quand faut-il consulter un anesthésiste réanimateur ?

Une à deux semaines avant son intervention chirurgicale, le patient doit prendre rendez-vous avec un médecin anesthésiste. Comme pour toutes les consultations, le spécialiste commence par analyser les résultats des bilans sanguins déjà réalisés. Il procède ensuite à un interrogatoire précis : antécédents personnels et familiaux, traitements en cours, allergies, troubles cardiaques ou respiratoires, problèmes de coagulation sanguine, etc.

Le spécialiste procède ensuite à l’auscultation du coeur et des poumons et vérifie la tension artérielle et le pouls du patient. Il pratique également le test d’Allen afin d’évaluer la vascularisation de la main au cas où la pose d’un cathéter serait nécessaire au cours de l’intervention. L’anesthésiste réalise par ailleurs un examen de la luette afin d’évaluer la difficulté d’une éventuelle intubation.

Il arrive parfois que des examens complémentaires soient nécessaires : échographie, radiographie pulmonaire, E.C.G. (électrocardiogramme), nouveau bilan sanguin, etc.

Comment l’anesthésiste réanimateur exerce-t-il son métier ?

L’anesthésiste réanimateur travaille généralement au sein d’une clinique ou d’un hôpital.

Outre le fait d’assurer ses consultations, le rôle de l’anesthésiste est de maintenir l’anesthésie du patient tout au long d’une intervention chirurgicale, mais également de veiller à la stabilité de ses constantes vitales. Après l’intervention, c’est lui qui assure la prise en charge de la douleur.

L’anesthésiste réanimateur peut effectuer des gardes au service des urgences. La pénurie de spécialistes en réanimation entraîne un surplus d’activité pour les médecins en poste. 

Quelles études faut-il faire pour devenir anesthésiste réanimateur ?

Après les 6 premières années d’études de médecine, l’étudiant choisit la spécialité anesthésie réanimation si son classement aux E.C.N (Épreuves Classantes Nationales) le lui permet. Il réalise ensuite 5 ans d’internat pour étudier sa spécialité dans le détail. 

À l’issue de ces 11 années d’études, l’anesthésiste réanimateur doit obtenir son D.E.S (Diplôme d’Études Spécialisées) en anesthésie réanimation ainsi que son Diplôme d’État de docteur en médecine pour avoir le droit d’exercer.

Voir les annonces médicales pour Anesthésiste Réanimateur

Candidat à des remplacements ?

Inscrivez-vous gratuitement dès aujourd'hui et recevez automatiquement des propositions de remplacements.

Créer mon profil Candidat